Fournisseur de matériels de mesure pour essais CEM, RF, Hyperfréquence en rayonnement et conduction

Le principe de la cage de Faraday

Qu’est-ce qu’une cage de Faraday ?


Une cage de Faraday est un volume métallique étanche aux rayonnements électromagnétiques émis à l’extérieur ou provenant de l’intérieur. Elle est fréquemment utilisée pour réaliser des mesures en électronique grâce aux conditions d’essais procurées. Les performances s’expriment en dB et varient fortement en fonction de la qualité du produit et de son installation. Des normes d’essais permettent aux utilisateurs de déterminer les niveaux requis.

Constitution d’une cage de Faraday

Il s’agit d’une enceinte métallique 6 faces. Dans le domaine du test et mesure, la fréquence de travail démarre à 10 kHz et s’étend jusqu’à plusieurs dizaines de GHz.

On dénombre trois principales sortes de cages de Faraday industrielles.
  • Cages modulaires : C’est une structure auto porteuse constituée de panneaux modulaires acier assemblés par profilés.
  • Cages architecturales en cuivre : Elles sont constituées de feuillards de cuivre de 2 ou 3 dixièmes de mm placés en recouvrement bord à bord et soudés à l’étain.
  • Cages architecturales en tissu métallisé : Tout comme les cages de Faraday en cuivre, on applique un matériau métallisé directement sur les parois du local d’implantation.

Une cage de Faraday est équipée de filtre électrique pour le passage de l’alimentation principalement, de guides d’onde pour le passage de fluide et de fibre optique, ainsi de connecteurs coaxiaux. Un des éléments essentiels est constitué par la porte. Des mesures des performances d’affaiblissement de faradisation peuvent être effectuées à l’issue de l’installation.
Dans le cadre de mesure de CEM (compatibilité électro magnétique) ou de mesure d’antenne, les parois intérieures de la cage de Faraday sont recouvertes de matériaux absorbants, on parle alors de chambre anechoïque. Ces absorbants permettent de supprimer les réflexions intérieures et de réaliser des mesures répétitives (voir norme d’essais CEM par exemple). Des mesures spécifiques permettent d’en contrôler les performances à l’issue de l’installation.